<img src="http://b.scorecardresearch.com/p?c1=2&c2=9335129&cv=2.0&cj=1" />

Bien roulé pour la journée mondiale du Nutella

Share on Facebook41Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest2Share on Reddit0Share on Tumblr0Print this pageEmail this to someone

Parmi toutes les journées internationales qu'on retrouve depuis un bout' (beignes, cupcakes, biscuits aux pépites de chocolat, steak and blowjob...), il en fallait bien une pour le champion de la tartinade aux noisettes.

Chaque jour, le Nutella fait partie des traditions culinaires de millions de gens à l'heure du petit déjeuner.

Mais, à part mettre la tartinade aux noisettes sur ses "toasts", on peut cuisiner une panoplie de recettes avec le Nutella.

Bien que j'en ai déjà quelques-unes sur ce site, je vous propose une toute nouvelle recette qui se démarque par sa simplicité.

Je sais, pas si loin que la semaine dernière, j'ai cuisiné des rouleaux impériaux au mac n'cheese, mais je ne pouvais pas résister d'en rouler un autre... Voici les rouleaux impériaux au Nutella en 8 étapes faciles.

Pour cette recette vous aurez besoin: du Nutella, de la pâte à rouleaux impériaux, de la farine et de l'eau

IMG_2692

Mélanger la farine avec un peu d'eau afin d'obtenir une colle

IMG_2688

Déposer une bonne cuillère à soupe en plein centre d'un carré de pâte

IMG_2712

Plier ou rouler à moitié

IMG_2704

Replier les côtés

IMG_2707

Appliquer un peu de la colle

IMG_2708

Rouler le rouleau bien serré

IMG_2710

Frire dans une friteuse préchauffée à 350f jusqu'à temps que les rouleaux soient bien dorés

IMG_2728 (1)

Laisser reposer au moins 2minutes avant de servir (les rouleaux sont très chauds) et servir avec un grand verre de lait

IMG_2725

Avoue que je roule bien 😉

N.B. si vous ne trouvez pas de pâte à rouleaux impérieaux, utiliser la pâte à egg-roll, disponible dans la section des produits congelés

Share on Facebook41Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest2Share on Reddit0Share on Tumblr0Print this pageEmail this to someone
COMMENTAIRE(S):